Chargement

Immatriculation des copropriétés : comment ne pas se faire rouler par son syndic ?

Posté le : 03/12/2018

Imposée par la loi Alur, l’immatriculation des copropriétés françaises doit être réalisée d’ici le 31 décembre 2018. Le délai imparti aux syndics pour faire cette démarche a été fixé au 31 décembre 2016 de plus de 200 lots principaux, au 31 décembre 2017 pour celles comptant entre 51 et 200 lots principaux et au 31 décembre 2018 pour les plus « petites ». Totalement dématérialisée, la procédure se fait en ligne, sur le site internet Registre-coproprietes. Si l’obligation d’immatriculation pèse sur le syndicat des copropriétaires, les démarches sont effectuées par le syndic de la copropriété, un administrateur provisoire ou un notaire.

D’une durée maximale de 30 minutes, l’immatriculation initiale de l’immeuble peut faire l’objet d’une prestation particulière facturée par le syndic au syndicat des copropriétaires. Les montants pratiqués diffèrent très fortement d’un professionnel à l’autre.

Selon le site MeilleureCopro, le coût varie entre 200 et 1 500 €. De son côté, l’ARC (Association des responsables de copropriétés) estime que les tarifs varient de 60 € à plus de 9 000 €.

Autres articles

Les principes d'accès au registre d'immatriculation des copropriétés sont fixés

Pour faciliter la connaissance des pouvoirs publics sur l'état des copropriétés, la loi ALUR du 24 mars 2014 a instauré un registre d'immatriculation des syndicats de copropriétaires (personnes morales regroupant tous les copropriétaires d'un immeuble d'habitation).

Lire la suite

Moins d’un copropriétaire sur deux satisfait de son syndic

En partenariat avec « Notre Temps », CLCV publie la 3ème édition du baromètre de satisfaction des copropriétaires envers leur syndic.

Lire la suite

Frais de syndic plafonnés

Copropriété : le décret plafonnant les frais du syndic pour l'établissement de l'état daté devrait être publié au deuxième semestre 2016.

Lire la suite

Copropriété : les honoraires des syndics en forte augmentation

Honoraires de base à la hausse, surfacturation de certains frais annexes... ces derniers mois, les syndics n'ont pas ménagé les porte-monnaie des copropriétaires français et ont profité du filon de la loi Alur.

Lire la suite

Ehpad : une personne de confiance doit être désignée

Les personnes accueillies en EHPAD doivent être informées de leur droit à désigner une personne de confiance avant la signature du contrat de séjour.

Lire la suite

Les syndics bénévoles s’imposent

Alors qu’il y a dix ans, on estimait à environ 5 % le nombre de copropriétés gérées par des syndics bénévoles, l’INSEE l’estimait déjà à environ 11 % en 2012, soit autour de 55.000 copropriétés en France.

Lire la suite