Chargement

Attention aux mails des impôts… frauduleux

Posté le : 20/08/2018

Depuis quelques jours, de faux mails libellés au nom de la Direction générale des finances publiques circulent dans les boîtes mails. Ils indiquent que le contribuable a droit à un remboursement d’impôt de 309,17 euros. Attention, il s’agit d’une tentative d’escroquerie. Cette technique de phishing, ou hameçonnage en français, consiste à se faire passer pour un organisme, une banque ou encore un fournisseur d’accès à Internet dans le but de récupérer les identifiants de connexion, mot de passe, coordonnées bancaires pour ensuite les utiliser.

Autres articles

Quand le diamant brille par son opacité

L’Autorité des marchés financiers (AMF) met une nouvelle fois en garde le public contre les offres de placement dans les diamants d'investissement.

Lire la suite

Le vol de carte bancaire coûtera moins cher

À partir du 13 janvier 2018, la franchise applicable en cas d'utilisation frauduleuse d'une carte bancaire volée ou perdue passera de 150 € à 50 €.

Lire la suite

La garde des enfants peut être partagée, mais pas la prestation la finançant

Même en cas de résidence alternée des enfants, la prestation versée au titre du complément de libre choix du mode de garde des enfants ne peut pas être partagée entre les deux parents, rappelle la Cour de cassation.

Lire la suite

Le regroupement de crédit sous surveillance !

La DGCCRF met l'activité de regroupement de crédits sous surveillance.

Lire la suite

Qui peut consulter votre compte en banque ?

Les modalités de désignation et d'habilitation des officiers de police judiciaire, des agents des douanes et des agents des services fiscaux habilités à effectuer des enquêtes judiciaires autorisés à consulter le fichier national des comptes bancaires (FICOBA) et le fichier des contrats de capitalisation et d'assurance-vie (FICOVIE) sont fixées par décret.

Lire la suite

Retraite : Pensions en hausse

Pour la première fois depuis avril 2013, les pensions de retraite devraient être revalorisées de manière sensible cette année, en raison de la reprise de l'inflation.

Lire la suite