Chargement

Immobilier locatif, du nouveau pour le système de caution VISALE

Posté le : 19/03/2018

Première nouveauté applicable dès avril : VISALE va garantir les loyers impayés pendant toute la durée du bail (renouvellement compris) et non plus pendant les seules trois premières années du bail. Toutefois, l’étendue de la garantie est limitée à 36 mensualités impayées dans le parc privé, 9 mensualités dans le cas d’une location consentie à un jeune étudiant de moins de 30 ans. En outre, le dispositif sera étendu à tous les étudiants de moins de 30 ans, y compris ceux résidant dans le parc social ou assimilé (CROUS). Enfin, VISALE pourra bénéficier à tous les salariés en mobilité professionnelle ainsi qu’aux locataires relevant du régime agricole.

Autres articles

Un outil pour connaître ses rendements locatifs

Un nouvel outil permet de mieux connaître le marché locatif. Il s'agit de l'observatoire des statistiques des locations (OSLO).

Lire la suite

La sous-location est-elle fiscalisée ?

Un propriétaire louant un immeuble nu à un locataire qui lui-même sous-loue en meublé doit-il déclarer ses revenus locatifs dans la catégorie des revenus fonciers.

Lire la suite

Encadrement annuel des loyers reconduit dans 28 agglomérations

Le dispositif permettant de contenir la hausse des loyers dans 28 agglomérations qui connaissent une forte tension du marché locatif est reconduit comme chaque année.

Lire la suite

Investissements locatifs : les plafonds à connaître !

Voici l’actualisation pour 2017 des plafonds de loyer et de ressources des locataires pour les principaux dispositifs d'investissement locatif.

Lire la suite

Fin du crédit d’impôt pour l’assurance impayés de loyer

La loi de finance supprime le crédit d'impôt pour les primes d'assurance contre les loyers impayés.

Lire la suite

Location : un loyer sur quatre est illégal

L'association de consommateurs et d'usagers CLCV a renouvelé son enquête sur l'encadrement des loyers parisiens. Il en ressort que moins des deux tiers des annonces de location sont conformes et que, par conséquent, 38 % des loyers proposés dépassent le montant autorisé (contre 42 % un an plus tôt).

Lire la suite